L’aveu!

Le titre se veut un peu choc. J’avoue avoir hésité à paraphraser Zola avec son célébrissime “J’accuse”. Mais au fond de quoi s’agit-il?

Le DOE (acronyme pour le ministère de l’énergie des USA) vient de manière très discrète d’avouer que les conséquences du réchauffement climatique sont nettement plus graves qu’initialement  estimées. Et ÇA (souligné trois fois) ce n’est pas anodin du tout!

Comment? Pourquoi?

Fin Mai, le DOE a publié une mise à jour des standards relatifs à la consommation d’énergie des micro-ondes. Il s’est avéré, lors d’une conférence de présentation de cette nouvelle norme, que le DOE avait retenu une valeur nettement plus élevée que précédemment pour les “conséquences sociales de l’émission de carbone“, soit précisément une augmentation de plus de 50% d’initialement 22US$ à 36US$ la tonne émise. Plus fort encore, il a été admis que selon les nouvelles connaissances scientifiques, il faut s’attendre à une augmentation continue de cette valeur dans les années à venir.

Permettez-moi d’insister,  c’est tout à fait significatif! Et ce pour plusieurs raisons :

  • La valeur intrinsèque est beaucoup plus élevée qu’attendue, il suffit de se référer au marché du carbone actuel où la tonne CO2 est traitée à une valeur ridicule, très  largement inférieure à 10€ à l’heure où j’écris ces lignes.
  • L’augmentation  est subite et brutale.
  • Un prix effectif de la tonne carbone est la clef principale pour la transformation de l’économie vers un modèle durable.
  • Et last but not least, l’aveu provient d’une économie hautement addictive à l’émission carbonée. Rappelez-vous la réaction très brutale du gouvernement américain, lorsque les européens ont voulu que toutes les compagnies aériennes, même non européennes donc, compensent, ne serait-ce que partiellement, leurs émissions carbones.

Sur un plan accessoire, on peut relever que cette information était cachée dans une norme et qu’aucune publicité intentionnelle adressant spécifiquement ce changement de paradigme n’avait été faite. Sans cette conférence de presse présentant essentiellement les avantages en faveur des consommateurs des normes plus strictes sur les micro-ondes, nous l’ignorerions sans doute encore.

Cette information dévoile une mauvaise nouvelle “l’heure est grave et encore plus grave”, mais si vous êtes en train de me lire, je suppose que vous le saviez déjà, ou qu’au minimum vous êtes sensibilisé à la question.

Par contre, le fait que le DOE et donc le gouvernement américain l’avoue, est une vraie bonne nouvelle. Ce document pourrait potentiellement servir de preuve dans une procédure juridique aux USA. L’augmentation annoncée du prix de la tonne CO2 laisse même entrevoir une possibilité de pouvoir attaquer certaines industries pour crime contre l’humanité. Oui, c’est vrai, je vais un peu vite en besogne mais les bases du principe sont bien présentes. Et le simple fait que ce risque commence d’exister va induire des réflexions basées sur le coût des éventuelles conséquences auprès de nombreux décideurs, et donc, nous pouvons l’espérer, la mise en place de mécanismes plus durables.

A nous de les rendre attentifs pour accélérer le processus…

Laurent Jospin

sources : Washington post http://articles.washingtonpost.com/2013-06-06/business/39789409_1_carbon-dioxide-emissions-obama-administration, Energy Gov http://energy.gov/articles/new-energy-efficiency-standards-microwave-ovens-save-consumers-energy-bills

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>