Votre mission si vous l’acceptez …

…  convaincre un parterre d’automobilistes qu’un tube de plus, objet de leurs désirs inavoués de vacanciers frustrés, n’apporte aucun avantage mais bien des désavantages!! C’est plus fort que moi, je dois aimer me lancer des défis absurdes et pourtant …..

Pour l’entrée en matière, on expliquera que les élections fédérales de cet automne ne représentent pas la fin de tout mais que la vie, politique notamment, continuera après.

Si vous avez manqué le dernier épisode, on vous remet vite dans le bain. En bref, les chambres fédérales ont décidé d’essayer le coup de force et d’imposer un 2ème tube au Gothard. Cette décision n’est pas anodine, car elle viole de manière évidente la volonté populaire exprimée lors de la votation sur l’initiative des alpes en 1994. Et puis voilà, la (méchante) population a décidé de ne pas faire confiance aux (braves) parlementaires mais d’imposer une votation. Bizarrement, le maximum de signatures en faveur du référendum ont été collectées dans les cantons censés profiter de ce 2ème tube comme le Tessin par exemple … Il doit certainement s’agir d’un malentendu!

Voilà si j’avais voulu me faciliter la vie, j’aurais pu développer n’importe quel argument vu le nombre à disposition, mais voilà j’avais vraiment envie d’ébranler ces impénitents fanatiques du bitume. Et comment atteindre le cœur de l’automobiliste endurci ???

Et bien à part l’augmentation du prix de l’essence, je ne vois que la menace de bouchons, plus de bouchons, des bouchons partout, bref nos pétillantes autoroutes subitement inbuvables car souffrant d’un affreux goût de BOUCHON!!
Honnêtement à ce moment de la présentation, vous voyez surtout des sourires en coin. Mais bon, ne désespérons pas! Sous ces carapaces de tôle aux reflets métallisés (triple couche, garanti contre la corrosion 6 ans ou 100’000 km …), il reste peut-être un peu d’humanité.

Remettons un peu notre public en face de la dure, très dure, réalité! Les bouchons, on connaît! Certains axes sont largement saturés et on ne prévoit pas vraiment que cela s’améliore. On pourrait à ce moment glisser subrepticement dans la conversation que finalement ces 3 milliards seraient mieux investis ailleurs, mais vade retro satana, nous voulons montrer que ce 2ème tube ne va pas résoudre des bouchons mais en générer, un point c’est tout!
On notera tout de même qu’une grande part du réseau sature bien davantage que le Gothard, comme ça à tout hasard.

Il est amusant de constater que plus ou moins les mêmes milieux qui nous rabâchent à longueur de campagne politique que la Suisse n’est pas une île, que nous dépendons de l’Europe, que que et encore que  …. semblent subitement l’oublier ici!
En effet, la Suisse n’est pas une île et nos voisins subissent actuellement une énorme tension suite à ces problèmes de surcharge de trafic marchandise. Des riverains se plaignent un peu partout, et oh scandale, on voit même ici ou là des actions de blocage, au Mont-Blanc par exemple … ach diese Franzosen so unseriös …

Il me semble que j’entends encore résonner dans mes oreilles les paroles d’un Conseiller Fédéral “Le secret bancaire n’est pas négociable!”. Notez qu’il avait raison finalement, il n’y a rien eu à négocier, on a simplement tout donné quand on nous l’a demandé!
Nous n’avons aucune inquiétude à nous faire! De brillants orateurs nous expliqueront que non ce n’est pas nous qui avons cédé face à l’Europe, mais qu’au contraire nous avons réussi à imposer la pleine utilisation des 2 tubes si chèrement payés (avec tout les dépassements cachés déjà prévus mais qui n’existent pas bien sûr officiellement). Car enfin c’est sûr notre but caché et sournois restait de réussir à vendre plus de vignettes autoroutières à nos voisins venant profiter de nos autoroutes. Il faut bien que nos imprimeurs vivent que diable.
Essayer de faire croire que l’utilisation partielle des tubes pourrait réellement s’imposer sans être remise en cause ne relève plus du mensonge mais franchement de l’escroquerie. Décidément, je n’ose me faire à l’idée que l’on nous prenne pour des …., mais je devrais peut-être.
Bref, si vous voulez vraiment le savoir en cas d’ouverture d’un 2ème tube, préparez-vous à un doublement du trafic poids lourds passant à travers notre pays, sans rien lui apporter réellement, mis à part quelques particules fines cancérigènes cela va de soit.

Faisons une petite pause et rappelons-nous ce que nous avons appris à l’école. La vox populi et les statistiques ne s’opposent pas : Trop et trop peu gâtent tous les jeux! Mathématiquement parlant, on évoque une courbe en forme de cloche dite courbe de Gauss.
Prenez le cas d’un agriculteur qui découvrirait les engrais. Il en met un peu, son rendement augmente un peu. Il en rajoute, la production continue à augmenter. Et voilà subitement, s’il continue sur cette tendance à un moment donné, la production tombe à zéro, car l’excès a brûlé les champs.
Il en va de même pour le débit sur les routes qui suit la croissance du trafic jusqu’au moment où le seuil de saturation est atteint ou pire dépassé. Dès cet instant le “rendement” soit le nombre de voitures pouvant passer à l’heure diminue voir s’effondre lorsqu’on atteint le seuil du bouchon!

Or voilà  notre réseau étant proche  du seuil de saturation à de trop nombreux endroits, le supplément de poids lourds annoncé conduira à une explosion des bouchons majoritairement sur l’axe Bâle – Chiasso, mais également un peu partout, car le jeu des dominos autoroutiers conduit à ce qu’une difficulté récurrente localisée induit des effets jusqu’à 100 km de distance. (pas de cours de dynamique des flux ici, on verra cela une autre fois)
Et oui, définitivement oui, ce deuxième tube ne permettra en réalité à personne de gagner quoique ce soit en terme de confort de conduite, mais nous serons bien tous perdants! Et nous ne parlons toujours pas de l’argent qui manquera pour des projets bien plus justifiés.
Prenons un exemple bien concret : la ville du Locle souffre d’un trafic pendulaire de frontalier qui la congestionne tout les matins et fin d’après-midi. L’ouverture d’un 2ème tube au Gothard conduira même ici à augmenter le trafic de camions provenant de la Franche Comté proche  et régions directement avoisinantes cherchant à rejoindre l’Italie.
Bref et pour le dire courtement : un magnifique autogoal.

Même les automobilistes, dont j’avoue faire partie comme la majorité de la population, ont un intérêt réel à dire NON à ce projet erroné et ne servant que les intérêts des constructeurs de bitume.

Petite touche d’encouragement : j’ai eu déjà deux fois l’occasion de faire ma présentation à des publics bien différents. Que les défenseurs de l’environnement se rassurent, lorsqu’on leur explique clairement les choses, nos concitoyens font le bon choix!

Laurent-David JOSPIN

PS : il s’agit d’une présentation courte pensée pour une petite dizaine de minutes de conférence centrée sur un seul argument. Je reste bien volontiers à disposition pour faire des présentations plus larges et plus fouillées, voir participer à des débats sur le sujet (qui me tient à cœur vous l’aurez peut-être remarqué autant comme automobiliste que comme défenseur de l’environnement).

2 thoughts on “Votre mission si vous l’acceptez …

  1. Guillaume Besset

    Oui le problème est à appréhender de manière globale effectivement.. (réferendum sur le sujet et bénéfices risques // ferroutage)
    Le côté impact en terme de dynamique de flux est aussi du bon sens (des résultats numériques et indépendants ont ils été apportés en complément ?)
    Remarque : Reprendre en qq lignes les données clés du prob serait bienvenu afin que les médias puissent les relayer facilement

    PS. Les camions hybrides à turbine à gaz ne sont pas encore répandus

    Reply
  2. admin Post author

    Il n’est pas mentionné dans ce post un élément essentiel : à savoir que la Suisse a investi 23 milliards de CHF pour réaliser une solution de ferroutage complète nord-sud. Concrètement, dans quelques mois les camions pourront être chargés sur des trains à Bâle et amenés directement en Chiasso en un temps records et sans charger les routes ni polluer. Simplement, il est impératif que les routiers modifient leurs habitudes et sinon nous ouvrons ce 2ème tube routier pour 3 milliards, c’est tout l’investissement réalisé sur le ferroutage qui sera mis en péril. Ceci explique aussi pourquoi ce post est intransigeant : la solution existe, mais elle ne passe PAS par la route.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>